Clairement flexbox

Il y a quelques semaines, j’ai dû utiliser Flexbox, pour la première fois, sur un site de prod ; pas par amusement ou curiosité, mais dans la contrainte du respect de maquettes  pas forcément bien pensées. J’avoue avoir été en grande partie sauvée par les commentaires de Raphael sur ce post.

Certes, l’expérience a été plutôt douloureuse : d’abord pour comprendre les différentes propriétés, puis pour tenter d’uniformiser le rendu sur les navigateurs souhaités (partant d’IE8…).

Et donc hier matin, je vois passer un tweet concernant une conférence de notre gourou préféré du flexbox… Si seulement j’avais pu la voir plus tôt…

Je vous la recommande chaudement, j’ai passé un agréable et enrichissant moment à la suivre ! Et contrairement à la salle, j’ai bien pouffé devant les différentes blagues >.>

J’ai utilisé pour la première fois SASS…

… et j’ai aimé ça.

Oui, j’ai un peu honte de l’avouer ; on en parle de partout, c’est LA tech indispensable de ces dernières années et pourtant, j’ai attendu au maximum pour l’utiliser.

Sur le coup, je n’ai pas trop eu de soucis pour m’adapter à la nouvelle syntaxe, mais n’ai pas eu l’impression que cela faciliterait ma vie ou me ferait gagner en vitesse et lisibilité.

Non… C’est après, sur des projets sans SASS (mais pas sensass’ o/) que j’ai compris à quel point le nesting et les variables me manquaient. Depuis, je ne pense qu’à le réutiliser, voire adapter mes anciens projets avec… J’en rêve même la nuit (véridique…).

Ce sera sûrement pour la prochaine refonte de mon portfolio :)